AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Penguin Cafe Orchestra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Anat'
Grand Sachem


Messages : 18770
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 54
Localisation : Dans le Cotentin

MessageSujet: The Penguin Cafe Orchestra   Mar 17 Aoû 2010, 13:05

THE PENGUIN CAFE ORCHESTRA

Difficile de parler de groupe vu le nombre de musiciens qui y sont passés au fil des années et des albums.

On peut parler d'expérience musicale sur 23 ans.De 1974 ,date de la création par Helen Liebmann (vioncelliste) et Simon Jeffes (guitariste) ,à la mort de ce dernier en 1997 d'une tumeur cérébrale.


Simon Jeffes




Helen Liebmann




Une photo récente du groupe




Tous deux sont issus de l'école classique de la musique,et ont ressenti un jour l'envie de se liberer de ses contraintes en se tournant ves les racines de la musique anglo-saxonne ,le foklore qu'ils vont jouer à leur manière en recrutant au gré des albums,les musiciens compétents.

Ils n'ont aucune appréhension,aucune limite et redéfinisse des nouvelles règles en jouant une musique d'avant-garde.

Quartet au début,le groupe deviendra vite une pseudo-laboratoire de musiciens neo-classiques ou se croiseront des pointures (Anne Whitehead,Gavin Wright,(Anne Whitehead, Steve Nye, Gavyn Wright,Nigel Kennedy,Steve Nye...)


Jeffes aimait à raconter comment l'idée de creer le groupe lui vint après une expérience onirique provoquée par du poisson avarié alors qu'il était en vacances en 1972 dans le sud de la France :

I was laying in bed delirious, sort of hallucinating for about 24 hours. I had this one vision in my mind of a place that was like the ark of buildings, like a modern hotel, with all these rooms made of concrete. There was an electronic eye which scanned everything. In one room you had a couple that were making love, but lovelessly. It was cold sex with books and gadgets and what have you. In another room there was somebody just looking at himself in the mirror, just obsessed with himself. In another room there was a musician with a bank of synthesisers, wearing headphones, and there was no sound.
This was a very terrible, bleak place. Everybody was taken up with self-interested activity which kept them looped in on themselves. It wasn't like they were prisoners, they were all active, but only within themselves. And that kept them from being a problem or a threat to the cold order represented by the eye.

A couple of days later I was on the beach sunbathing and suddenly a poem popped into my head. It started out 'I am the proprietor of the Penguin Cafe, I will tell you things at random' and it went on about how the quality of randomness, spontaneity, surprise, unexpectedness and irrationality in our lives is a very precious thing. And if you suppress that to have a nice orderly life, you kill off what's most important. Whereas in the Penguin Cafe your unconscious can just be. It's acceptable there, and that's how everybody is. There is an acceptance there that has to do with living the present with no fear in ourselves

Leur musique ne ressemble à rien,inclassable passant du jazz au rock au folk ,au baroque,à la musique de chambre voir la musique sacrée.Tous les instruments sont là,de la guitare au synthés en passant par le ukulele,le trombone etc...

Ils donnent leur premier concert en 1976 en assurant la première partie de Kraftwerk au Roudhouse de Londres et feront par la suite de multiples tournées autour du monde.


Cinq albums en tout :

1976 Music From The Penguin Cafe



1981 Penguin Cafe orchestra



1984 Broadcasting from home



1987 Signs Of Life



1993 Union Cafe




Quelques albums Live

Rome,1988




Concert Program en 1995




Au Royal Albert Hall,sorti en 2009 avec Arthur ,le fils de Simon Jeffes



Leur premier album enregistré sur trois ans est le plus connu,avec sa pochette dessinée par Emily Young ,choriste et arrangeuse du groupe, produit par Brian Eno sur son premier label,Obscure.

Il est connu pour contenir la pièce musicale Zopf ,divisée en sept partie.

Giles Farnaby's Dream,la sixième partie :



Et son étonnante ressemblance avec Eat The Music de Kate Bush sur l'album The Red Shoes



Coronation,le sixième morceau au chant volontairement faux a fait crisser des dents en Angleterre en démollissant vaillament tous les symboles de la vieille monarchie.

C'est un des rares morceaux du groupe où apparait du chant,l'essentiel de leur production étant instrumental.


C'est sans conteste ,The Sound Of Someone You Love Who's Going Away And It Doesn't Matter qui est le morceau le plus abouti de l'album.



Pour le reste,Youtube regorge de morceaux plus récents au titres toujours aussi accrochants






A vous de voir !

L'Anat'

_________________
Grosso modo, spécialiste de rien du tout.  
Collectionneur de coins coupés

Rose ! Avec des étoiles vertes !
Amuse toi, cela empêche de mourir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche


Messages : 18397
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: The Penguin Cafe Orchestra   Mar 17 Aoû 2010, 13:18

Je connaissais que de nom (chuis plus Kronos Quartet). Merci pour le topo. Cool

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Penguin Cafe Orchestra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Penguin Cafe Orchestra
» Site Bf Orchestra de Louvres -95-
» Trans-Siberian Orchestra/Beethoven's Last Night
» Electric Light Orchestra
» Les Insomniaks + Tascoï au Vintage Bike Cafe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MUSIQUE VINTAGE (1950-1990) :: AUTRES STYLES-
Sauter vers: