AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Parabole des Tuileries .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Anat'
Grand Sachem


Messages : 18770
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 54
Localisation : Dans le Cotentin

MessageSujet: La Parabole des Tuileries .   Lun 03 Sep 2012, 07:03

Les mécanismes économiques à l'œuvre dans le champ culturel se distinguent des règles courantes. En quoi ? Démonstration en images à partir du jardin des Tuileries, à Paris. Le Monde.fr





Spoiler:
 


La première fois,j'ai trouvé ça bien foutu.

Mais plus j'y réfléchis,plus je me dis qu'ils nous prennent un peu pour des cons.

C'est peut-être plus le paradoxe que la parabole pour ma part.



En tout cas,plus j'écoute Schubert,plus ça me gonfle ! study

Je dois pas être le bon exemple de leur théorie.

_________________
Grosso modo, spécialiste de rien du tout.  
Collectionneur de coins coupés

Rose ! Avec des étoiles vertes !
Amuse toi, cela empêche de mourir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnochoul
Gamin en Folie


Messages : 5543
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 48
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La Parabole des Tuileries .   Lun 03 Sep 2012, 07:24

Sûr que si aujourd'hui, je continue pour ma part d'apprécier Schubert, c'est pas grâce à mon mon prof de 4ème...
















ps: moi, c'est le Schubert "symphonique" qui me gonfle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nestor



Messages : 1050
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 38
Localisation : Bastille Plage

MessageSujet: Re: La Parabole des Tuileries .   Lun 03 Sep 2012, 21:43

Moi mon prof de 4eme nous avait obligés à reprendre “Hélène” de Roch Voisine, je suis censé faire un procès à qui, l'Etat avec un grand Œuf et un gros tas? scratch

Plus sérieusement (quoique, parce que l'anecdote est véridique Sad ), je trouve assez surprenant ce genre de propagande “subventionniste” sur lemonde.fr, qui n'est pas (à ma connaissance) directement redevable des mannes publiques comme Arte ou autres. Parce que bon, je vais faire mon con, mais j'ai bouffé, par exemple, des tonnes des théâtre subventionné à une époque où j'étais moi-même très actif dans le milieu, théâtre indépendant, youkaidi youkaida, tout ça. Ben 5 ans (oui, j'ai le cerveau lent) comme spectateur régulier à la Colline ou autres, plus côtoyer au quotidien les gens “indé” qui rêvaient de rejoindre ce confort-là (et la relative sécurité matérielle qui va avec), plus à peu près la même pour le “rock” et le “jazz” au tournant des années 1990-2000, ça m'a dégoûté à jamais de ces 3 mondes. Pas refoutu les pieds à un spectacle, un concert de “jâââzzzze” ou de “rôôôckeu” français depuis au bas mot 2001, et pas du tout l'envie de ré-essayer. En revanche, des tas de super rencontres dans des zones ou des rades berlinois/es qui devaient rien à personne, et surtout pas à l'Etat, qui continuent d'alimenter ma “consommation de biens culturels”, comme ils disent dans le poste. Mais je dois juste avoir mauvais esprit... Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabelle



Messages : 4491
Date d'inscription : 20/03/2010
Age : 98
Localisation : higher

MessageSujet: Re: La Parabole des Tuileries .   Mar 04 Sep 2012, 09:17

mé oui mé oui rassure-toi tu as mauvais esprit... le sujet s'y prête d'ailleurs parfaitement : tu as été très correctement politiquement incorrect

je partage globalement ton sentiment et celui de l'Anat sur cette espèce d'analyse économique en forme de propagande politique.... ou l'inverse.... de là à ne plus refoutre les pieds, par principe, dans un concert de “jâââzzzze” ou de “rôôôckeu” (pourquoi ce dégoût ou ce mépris de la musique elle-même ?) parce que la salle est subventionnée, y'a un grand pas... il faut bien que les groupes jouent dans de vraies salles, des fois.... les concerts dans les bars sous l'entière responsabilité des patrons de bar, on peut en parler si tu veux, m'est avis qu'on va vite évoquer des trucs pas sympas


nous au collège, la prof de musique elle nous jouait du piano.... quand on entrait dans sa salle (qui était la seule moquettée, le grand luxe dans les années 70 !), ça sentait son parfum.... j'adorais....la musique et les effluves odorantes, le moelleux sous les pieds, confondus dans la même ivresse ineffable.... plus tard je l'ai identifié, ce parfum, c'était L'heure bleue de Guerlain, et c'est le premier que je me suis acheté avec mes premiers salaires.... donc à la consommation induite par les biens culturels il faut ajouter celle des produits de luxe... chacun sa limonade !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nestor



Messages : 1050
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 38
Localisation : Bastille Plage

MessageSujet: Re: La Parabole des Tuileries .   Mar 04 Sep 2012, 09:57

Je me fous d'être politiquement incorrect ou pas, je parle juste de mon ressenti après avoir beaucoup côtoyé ces milieux, et en être sorti passablement irrité. Libre à toi de considérer que c'est une pause de rebelle de forum à 2 francs... Wink

Pas de dégoût de la musique en elle-même, loin de là, j'ai du mal m'exprimer. Il y a mille facettes au jazz (ou aux musiques improvisées, comme on dit de nos jours), le meilleur amha ne sort pas nécessairement du CNSM ni n'a reçu l'imprimatur de Label bleu; et j'ai toujours eu du mal à comprendre la démarche de mecs qui faisaient du punk et estimaient que l'Etat devait les payer pour ça. Et, même si pour le coup c'est sans doute plus vrai pour le jazz et le théâtre que pour les diverses variantes du rock (ou juste je connais moins bien ces dernières), j'apprécie peu le mépris de classe, de nombreuses fois éprouvé, des gens du subventionné envers les péquenauds de la rue ou de l'autodidactie (ça se dit ça? ça m'étonnerait...) C'était tout le sens de mon “jâââzzze”, rien de plus.

Je continue de fréquenter les concerts, en nombre assez conséquent, mais j'ai du mal avec “une certaine conception bien française de la culture”, on va dire, et surtout avec sa prétention à être la seule détentrice de la Vérité avec un grand V. Je n'ai pas de problème avec les subventions aux salles en tant que telles, j'en ai plus avec le copinage (essentiellement politique) qui préside au choix de leurs directeurs, et avec le copinage qui préside aux choix artistiques desdits directeurs en matière de programmation. Subventionner une salle et laisser l'équipe qui l'a mise en place faire son boulot et assumer la ligne directrice, pas de souci, sauf que dans les faits c'est rarement le cas. Et que le Ministère de la Culture, le Conseil général ou la Mairie prenne le contrôle effectif des lieux pour imposer une espèce de culture d'Etat, ça me dérange. Et je ne parle pas des DRAC et des fonds d'acquisition d'œuvres contemporaines en arts plastique par exemple, c'est une véritable mafia qui permet aux copains de vivre en vendant les 4/5e de leur production aux contribuables, quand les artistes qui ne sont pas dans les petits papiers du directeur ne se voient jamais rien acheter, ou subventionner aucun spectacle. Qu'on veuille assurer l'offre de spectacle ou l'acquisition par l'Etat d'œuvres destinées à alimenter les musées de demain, pourquoi pas; qu'il faille faire des choix, c'est une évidence. Mais quand au final on se retrouve avec une collection monocolore, ça me pose problème.

De plus, et toute exagération polémique mise à part, il y a quand même
de TRES nombreuses alternatives entre la Colline et les thénardiers de
bar qui te laissent jouer nirvana unplugged le samedi soir pour une
bière et le chapeau, et ça inclut de vraies salles (les Allemands ou les Anglais n'ont pas notre politique étatique de la culture, je n'ai pas l'impression qu'ils soient moins bien lotis que nous en matière de musiques actuelles, au contraire même...)



... et pis c'est surtout qu'à la base, je trouve ce clip de propagande “hors l'Etat, point de salut culturel” assez gerbant, alors j'm'énèrve ! :p (tant mieux pour toi si tu as eu des bons profs, dans mes années 80 finissantes c'était déjà plus trop ça en tout cas. Le niveau baisse, c'est bien connu ! ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche


Messages : 18399
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: La Parabole des Tuileries .   Mar 04 Sep 2012, 20:11

J'ai arrêté à 2'30. Vraiment très con comme propos. Le prestige de la culture française, le fait que c'est obligatoirement un prof de 4° qui fait apprécier la musique, merci l'Etat français ...


D'où il sort ce type, qui le paye ?

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Parabole des Tuileries .   Aujourd'hui à 22:07

Revenir en haut Aller en bas
 
La Parabole des Tuileries .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Parabole des Tuileries .
» Parabole - Radar
» Plus de parabole en Iran
» Parabole du Pêcheur Mexicain
» Hydrophone pour localiser les cétacés en mer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE COIN DES MEMBRES :: LE TROQUET-
Sauter vers: