AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 BoB Babbitt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BkBasse

avatar

Messages : 3846
Date d'inscription : 20/03/2010
Age : 56
Localisation : Pont de Buis les Quimerc'h - Finistère

MessageSujet: BoB Babbitt   Mer 18 Juil 2012, 07:40



Né Robert Kreiner, de parents hongrois habitant Pittsburgh, Bob Babbitt commence jeune son apprentissage musical classique. Il devient vite contrebassiste, découvre le Rhythm’n’Blues, et joue dans les clubs locaux dès ses 15 ans.

Il échange peu après sa contrebasse contre une Jazz Bass de 1960, déménage à Detroit où il travaille dans le bâtiment, puis joue avec les Royaltones, le chanteur Del Shannon et devient le bassiste le plus demandé des nombreux studios de la ville.

Il y enregistre des hits comme « I Just Wanna Testify » des Parliaments ou « Cool Jerk » des Capitols … A la demande d’un producteur, il acquiert une Fender Precision. Il enregistre dans tous les studios sauf chez Motown, dont on parle beaucoup grâce à la logique commerciale de son « boss », Berry Gordy, grâce aussi aux musiciens maison, les « Funk Brothers », et leur bassiste, le génial James Jamerson.

Puis, Motown grandissant, Bob devient le second bassiste des « Funk Brothers », enregistrant de 1967 à 1972, des titres aussi mythiques que « Signed, Sealed, Delivered, I’m Yours » de Stevie Wonder, « War » d’Edwin Starr, « Ball of Confusion » des Temptations (et beaucoup des productions de Norman Whitfield), ou « Inner City Blues » et « Mercy Mercy Me » de Marvin Gaye pour l’album « What’s Going On ».

Quand Motown déménage à Los Angeles en 1973, Bob préfère s’installer à New York où sa réputation de bassiste Motown l’a précédé. Il y enregistre avec Bette Midler, Jim Croce, Bonnie Raitt ou Frank Sinatra. Il travaille ensuite souvent à Philadelphia avec le producteur Thom Bell, avec qui il retrouve l’esprit « famille » des studios Motown.

Vers la fin des années 70 et le début des années 80, il enregistre partout, de New York à Toronto en passant par Los Angeles, avec des artistes aussi divers qu’Elton John, Deniece Williams, Robert Palmer ou Alice Cooper (« Je ne jouais pas différemment pour l’un ou pour l’autre, il fallait juste que je m’habille différemment !! »). Il tourne aussi avec Herbie Mann, Stanley Turrentine, Joan Baez ou Brenda Lee. Au milieu des années 80, Bob, comme ses collègues Willie Weeks ou David Hungate, s’installe à Nashville qui reste la dernière ville où les studios tournent beaucoup grâce aux productions country.

En 2002 sort le film documentaire de Paul Justman « Standing in the Shadows of Motown », film hommage aux grands créateurs que sont les « Funk Brothers » : « Ils ont associé leurs talents à plus de hits que les Beatles, les Rolling Stones, les Beach Boys et Elvis Presley réunis. Ce film est leur histoire » … Bob Babbitt reste le seul titulaire du poste de bassiste, James Jamerson étant décédé en 1983, il y accompagne (brillamment !) avec ses « frères Funk » Chaka Khan, Gerald Levert, Bootsy Collins, Joan Osborne, Meshell ou Ben Harper lors de ce concert du 7 Novembre 2002 à l’Appolo Theater de New York.

-----------------------------------------------------
Hello Bob, peux-tu nous parler de ton actualité et de tes projets ?

Oui, je fais toujours quelques séances à Nashville, et de la production, ce genre de choses. Je viens aussi d’enregistrer le dernier album de Joe Cocker à Los Angeles. Nous faisons actuellement des concerts avec les « Funk Brothers », nous avons un DVD « Live in Orlando » qui vient de sortir, et nous préparons un nouvel album pour la fin de l’année, avec des invités comme Peter Frampton, Michael McDonald, et certainement Jon Bon Jovi ou Joan Osborne, plus des artistes country.

Qu’as tu ressenti quand Motown a commencé à t’appeler à partir de 1967 pour remplacer James Jamerson ?

Il faut se rappeler que la compagnie Motown prenait une telle ampleur, qu’elle rachetait tous les principaux studios de Detroit, dont « Golden World » où je travaillais souvent, qui est devenu alors le « Motown studio B ». Motown avait signé des nouveaux groupes comme Rare Earth, employait de nouveaux producteurs, de nouveaux arrangeurs, il y avait juste trop de travail pour un seul homme !! J’ai enregistré pour les nouvelles productions, en plus de James Jamerson.

J’ai juste eu la grande chance que Motown me choisisse, comme j’enregistrais déjà beaucoup dans ces studios, et James leur avait donné son accord pour qu’un deuxième bassiste entre dans la « famille ». A cette époque, nous étions très contents de travailler tous les jours, sans du tout imaginer l’impact que prendrait cette musique. C’est quand j’ai déménagé à New York que je me suis rendu compte de cela, Motown était devenu une référence pour tous les musiciens.

Qu’as-tu ressenti lors de la réunion des Funk Brothers pour le film de 2002 « Standing in the shadows of Motown » ?

Ça a été incroyable … c’est difficile à expliquer avec des mots, certains d’entre nous ne s’étaient plus vus depuis plus de 30 ans !! Dès que nous nous sommes remis à jouer, la magie a réapparu, c’était une réelle connection spirituelle, un tel plaisir pour nous tous, beaucoup d’émotion.

Quel est le titre que tu as enregistré pour Motown dont tu es le plus fier, ton préféré ?

Je dirais le premier titre que j’ai enregistré là-bas, « We can work it out », avec Stevie Wonder, certainement parce que c’était le premier … Je pense aussi à « Inner City Blues », « Mercy Mercy Me » avec Marvin Gaye, ou « Signed, Sealed, Delivered » encore avec Stevie Wonder. J’adore aussi « Midnight Train To Georgia » de Gladys Knight & the Pips, mais qui a été enregistré après sa période Motown.

Peux-tu nous parler de « Scorpio » (de Dennis Coffey) et de ton solo mythique ?

Que dire ?? Quand tu joues un solo, tu ne réfléchis pas, tu te contentes de jouer, avec le feeling du moment … ce jour-là, je ne savais même pas que je jouerais un solo, et surtout pas que le titre se vendrait à un million et demi d’exemplaires !!

Quelle est ta basse principale maintenant ?

Avec les Funk Brothers, toujours ma Precision CBS, j’ai aussi une basse « custom made » que j’aime beaucoup, et je suis en pourparler avec Fender pour une Signature bass ou une Tribute bass, toujours sur la base d’une Precision.

T’es-tu intéressé à la 5 cordes et à la fretless ?

Oui, j’ai quelques 5 cordes, mais je suis tellement habitué à jouer de la 4 cordes que je préfère désaccorder ma corde de mi si j’ai besoin de notes plus graves. Et je joue de la contrebasse, voilà le vrai son, que je préfère à la fretless …

Sur quel ampli joues-tu aujourd’hui ?

Sur des amplis Phil Jones, ils ont ce son réel qu’avaient les Ampeg B15, regarde le DVD « Live in Orlando », le son de basse y est prodigieux.

Utilises-tu des effets ?

Non, plus vraiment, de temps en temps un vieux compresseur (Anthony Demario Labs Tube Compressor/Limiter 1000) pour le studio … Et j’emporte une DI SansAmp pour la scène parce que j’aime son grain et la présence qu’elle amène. Beaucoup de studios l’utilisent à Nashville.

Quelles sont les cordes que tu utilises ?

Des GHS Boomers pendant des années, des Elixir actuellement sur ma Custom bass … Avec Fender on cherche un jeu qui convienne à mon prototype, et je compte aussi bientôt essayer des Dean Markley … Et bien entendu toujours des Labella flatwounds pour ma Precision Motown.

Quels bassistes apprécies-tu aujourd’hui ?

Je suis et reste un bassiste basique. J’ai toujours pensé que le feeling et le son étaient bien plus importants que les notes … J’essaye juste jouer la chanson pour la chanson, en tachant de ne pas mettre trop de notes, pour que les artistes pour qui je travaille soient heureux …

Mais même si leur style est loin du mien, même si leur jeu n’est pas toujours « ma tasse de thé », je ne peux qu’admirer les bassistes tellement créatifs et innovants que sont Victor Wooten ou Steve Bailey, qui habitent Nashville … Comme j’ai admiré Stanley Clarke ou Jaco Pastorius auparavant … Je ne sais pas si j’aurais pu m’asseoir et prendre le temps de travailler tout cela, moi qui essaye toujours et encore de comprendre une 4 cordes !!

Le feeling et le son, c’est là où tout commence, d’abord avec la basse et la batterie, puis avec le reste du groupe pour que la musique soit là ! Et voilà le plus important.

Et j’espère que nous viendrons tourner en Europe après la sortie du nouvel album des « Funk Brothers », I’ll see you there.



RiP BoB !



Cool

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche
avatar

Messages : 18555
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 55
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: BoB Babbitt   Mer 18 Juil 2012, 09:38

BkBasse a écrit:
« Inner City Blues » et « Mercy Mercy Me » de Marvin Gaye pour l’album « What’s Going On ».

Rien que pour ça, chapô ! Être préféré à Jamerson pour deux titres de cet album, c'est quand même pas rien. cheers

Surtout quand on a des racines du côté de la Hongrie, pays du groove comme on sait. clown


Sujet ajouté au sommaire

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BkBasse

avatar

Messages : 3846
Date d'inscription : 20/03/2010
Age : 56
Localisation : Pont de Buis les Quimerc'h - Finistère

MessageSujet: Re: BoB Babbitt   Mer 18 Juil 2012, 10:02

big' a écrit:
Hongrie, pays du groove comme on sait.

Patrie de Musiciens ceci dit... study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O'live

avatar

Messages : 4032
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 48
Localisation : En transit

MessageSujet: Re: BoB Babbitt   Jeu 19 Juil 2012, 11:41

Enorme émotion que ce film sur les Funk Brothers. Perso je chiale devant régulièrement. Très très grand Monsieur qui s'est en aller là.

Débrouillez vous tous pour vous procurer ce film, ça transpire le groove et l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leflaneurbreton

avatar

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/04/2011
Age : 43
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: BoB Babbitt   Jeu 19 Juil 2012, 12:00

il est en lien sur le forum

tout comme toi Olive, je le regarde régulièrement. les parties live sont épaulées par Father Mother Brother Sister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BkBasse

avatar

Messages : 3846
Date d'inscription : 20/03/2010
Age : 56
Localisation : Pont de Buis les Quimerc'h - Finistère

MessageSujet: Re: BoB Babbitt   Jeu 19 Juil 2012, 12:03

leflaneurbreton a écrit:
il est en lien sur le forum

Où ça... Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leflaneurbreton

avatar

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/04/2011
Age : 43
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: BoB Babbitt   Jeu 19 Juil 2012, 12:24

le film
je ne retrouve pas le topic où le film était mentionné, il me semble que c'est notre Agrume national qui nous avait communiqué ce lien (je rends à Jules ce qui est à Caesar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BoB Babbitt   

Revenir en haut Aller en bas
 
BoB Babbitt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BoB Babbitt
» Ensemble "Pierrot Lunaire"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MUSIQUE VINTAGE (1950-1990) :: FUNK / SOUL-
Sauter vers: