AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Electric Miles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
agrume.

avatar

Messages : 1914
Date d'inscription : 21/03/2010
Age : 62
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Electric Miles   Jeu 25 Nov 2010, 13:12

arnochoul a écrit:
Roh la claque sur un ado de 16ans...

Ben oui, tu peux le dire, çà a radicalement changé mes gouts musicaux, j'étais plutot rock à l'époque et pour moi le jazz jusque là çà se limitait à Sydney Béchet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/bvuillemin
Moi-même

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 29
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mer 16 Fév 2011, 21:40

Les 3 live de 75 (Pangaea ; Agharta ; Dark Magus) et le Live/evil de 70 sont des tueries sans nom aussi dans la première partie jazz rock de Miles. Je ne me remets pas d'Agharta personnellement mon préféré des trois.

Quelle chance tu as eu Agrume...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rock-n-blog.over-blog.com/
Foull'

avatar

Messages : 877
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 37
Localisation : Au Sud de Nulle Part...

MessageSujet: Re: Electric Miles   Jeu 17 Fév 2011, 00:25

Rha +1 pour Agharta mon préféré aussi, des 4 que tu cites.
Le "Prelude" est un chef d'oeuvre, un des meilleurs trucs que j'ai écouté.

Ya aussi le Live At Philharmonic Hall qui est super, avec un trés trés bon son



Dernière édition par Foull' le Jeu 17 Fév 2011, 10:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche
avatar

Messages : 18498
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Electric Miles   Jeu 17 Fév 2011, 06:36

Faudrait que je me refasse une petite cure avant le printemps. Encore plus efficace que le thé vert ou le ginseng.

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PerYoun
Vieux Gréement
avatar

Messages : 10060
Date d'inscription : 20/03/2010
Age : 49
Localisation : Sur les bords de la petite mer

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mar 22 Fév 2011, 17:45

Juste pour le plaisir de voir le Marcus aux côtés du Maitre.
Notez le look à la Eddie Murphy... et la complicité entre les 2 à la fin.


_________________
« Je n'ai jamais été à la mode, comment voulez-vous que je sois ringard ? »
Daniel Prévost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche
avatar

Messages : 18498
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mar 22 Fév 2011, 18:58

Voui, mais pas ma période préférée sur le long terme (le son, maybe ?). J'ai déjà dû le dire. rabbit

Pourtant, j'ai écouté pendant un moment et bien aimé, le live à Paris avec Kenny Garrett aussi.

Franchement, la période 69/75, y a plus de matière, c'est plus dense, c'est euh, comment dire, plus couillu, pour faire dans la métaphore foullienne. cheers

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PerYoun
Vieux Gréement
avatar

Messages : 10060
Date d'inscription : 20/03/2010
Age : 49
Localisation : Sur les bords de la petite mer

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mar 22 Fév 2011, 19:31

Mitou.
A l'époque, j'ai aimé Tutu mais çà a vieilli, je trouve.
Perso, je suis resté bloqué encore à la période antérieure 55-65 (à la louche). J'y reviens régulièrement avec gros plaisir.
Je travaille sur les 70's mais j'ai du mal à digérer.
Je dois être trop jeune - pas prêt le padawan.
Je suis patient, çà va venir si çà doit venir. Wink

_________________
« Je n'ai jamais été à la mode, comment voulez-vous que je sois ringard ? »
Daniel Prévost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foull'

avatar

Messages : 877
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 37
Localisation : Au Sud de Nulle Part...

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mar 22 Fév 2011, 19:34

Pourtant comme dirait tonton big', Jack Johnson c'est vachement bien et vachement accessible, c'est trés rock, niveau son ça n'a pas vieilli comme ce qu'il fait après dans les 80's, ça joue, c'est trés bien produit par Teo Macero

afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PerYoun
Vieux Gréement
avatar

Messages : 10060
Date d'inscription : 20/03/2010
Age : 49
Localisation : Sur les bords de la petite mer

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mar 22 Fév 2011, 19:37

Je suis convaincu que c'est de la bonne "came" mais sa période be-bop me satisfait amplement et j'ai du mal à passer le pas sur la suite.

Bloquage à la con ou neurones réfractaires ???

_________________
« Je n'ai jamais été à la mode, comment voulez-vous que je sois ringard ? »
Daniel Prévost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche
avatar

Messages : 18498
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mar 22 Fév 2011, 19:40

J'osais pas en remettre une couche.


Right Off


Yesternow

Désolé, c'est parti tout seul. geek

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foull'

avatar

Messages : 877
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 37
Localisation : Au Sud de Nulle Part...

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mar 22 Fév 2011, 19:41

Rha Mais si! Fait péter!

Moi étant fan de In A Silent Way je comprends qu'on s'arrête là, 1969 si je ne m'abuse, avec un poilus d'electricity...
Quoique je sais pas si tu classes ça dans sa periode be bop a lulla ?
Je m'y perds un peu dans les classifications/dénominations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PerYoun
Vieux Gréement
avatar

Messages : 10060
Date d'inscription : 20/03/2010
Age : 49
Localisation : Sur les bords de la petite mer

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mar 22 Fév 2011, 19:48

Merci Big pour ton insistance.
C'est effectivement du lourd. bounce

Peut-être faut-il seulement me guider car je ne sais pas par quoi attaquer dans cette période... Question

_________________
« Je n'ai jamais été à la mode, comment voulez-vous que je sois ringard ? »
Daniel Prévost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche
avatar

Messages : 18498
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mar 22 Fév 2011, 20:02

Par ce Tribute to Jack Johnson qu'on trouve à partir de 4 € ici.

Ensuite, Big Fun, peut-être :


Go ahead John


Great Expectations

Un bassiste comme toi ne peut pas rester insensible. cheers

Moins brut de décoffrage, peut-être la bonne transition avec la période que tu apprécies, Miles in the Sky (1968) :


Stuff


Paraphernalia

Et sinon, on peut pas faire l'impasse sur In a Silent Way, Bitches Brew et On the Corner. Un jour ou l'autre.

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foull'

avatar

Messages : 877
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 37
Localisation : Au Sud de Nulle Part...

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mar 22 Fév 2011, 20:10

cheers LE retour de Miles Bigus
Toujours du mal avec Bitches, mais + 1 avec Big Fun, Jack Johnson l'intégrule, On The Corner l'intégrule même si c'est plus "spécial"...

Et pis les live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PerYoun
Vieux Gréement
avatar

Messages : 10060
Date d'inscription : 20/03/2010
Age : 49
Localisation : Sur les bords de la petite mer

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mar 22 Fév 2011, 20:11

Bitches Brew est trop jenesaispasquoi qui ne passe pas à mes oreilles.

Mais je garde toutes tes références, çà va me servir.

_________________
« Je n'ai jamais été à la mode, comment voulez-vous que je sois ringard ? »
Daniel Prévost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche
avatar

Messages : 18498
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mar 22 Fév 2011, 20:19

Non mais Bitches Brew, c'était la hype quand c'est sorti, gros succès (pour du jaaaaaaaaaaz) mais faut se le farcir, donc y a le moment propice et le mauvais moment, comme pour les chasseurs.

L'idéal, c'est d'avoir l'album quelque part et de le passer de temps en temps, selon l'envie. Et y a un moment où tu te dis, bordille mais c'est bien sûr. Et là, tu achètes le coffret des sessions complètes. Faudrait que je le réécoute, d'ailleurs.

Sinon, tu dois encore tout trouver sur Deezer. C'est un bon moyen de tâter. J'avais dû mettre les liens, je sais plus si c'est en début de topo ou sur une autre planète ...

Pareil pour les lives auxquels Foull' fait référence (Agharta et Cie).

Toute cette période électrique, c'est du très lourd, c'est un univers. Un peu comme Magma. Tu entres dedans (ou pas) mais si tu as franchi les premières marches, tu déambules pendant un moment.

Deux ans en ce qui me concerne.

Arf, j'oubliais Live/Evil. Aurait dû être remboursé à la place du Mediator, tellement c'est bon :


Little Church


Inamorata


P.S. Les Complete Sessions de Jack Johnson, c'est quelque chose aussi, avec ses inédits et ses prises alternatives :


Honky Tonk (Take 2)

Un blues avec Airto qui couine dans le fond cheers

J'ai posté varié pour tenter d'illustrer que, contrairement à ce qu'on croit souvent, c'est pas forcément de la bouillie sonore.

Les derniers lives, comme Dark Magus, c'est plus magmatique.

Et On the Corner, qui est présenté comme un prolongement du funk, c'est quand même assez loin des Meters.



P.S.2 : le bouquin de Laurent Cugny devrait bientôt ressortir au prix de 20 € : Électrique : Miles Davis, 1968-1975, initialement publié en 1993 et depuis longtemps épuisé, s'est imposé comme un classique de l'analyse du jazz contemporain. Consacré à une période de l'oeuvre davisienne longtemps mal aimée (à tout le moins des - tristes - « puristes »...), mal comprise (et dont il aura, de toute évidence, fait saisir comme aucun autre texte la force novatrice et la qualité sensuelle), l'essai de Laurent Cugny, tout d'acuité, donne à entendre ce qui, en finalement peu d'enregistrements, a tout simplement constitué, après le free, la deuxième révolution du jazz dans les années 1960. (Deuxième et dernière en date, sans aucun doute...) Un nouveau visage de la première des beat musics s'est là révélé, affirmé, dont les résonances sont plus que vives aujourd'hui. In A Silent Way, Bitches Brew, On The Corner, Jack Johnson : Électrique : Miles Davis, 1968-1975 en sait les arcanes ; en dresse l'historique, expose et examine tous les principes, formes, enjeux, implications, avec une autorité et une clarté qui font de Laurent Cugny le véritable successeur d'André Hodeir en matière de critique jazzistique. Électrique : Miles Davis, 1968-1975 s'est vu décerner le prix Charles-Delaunay de l'Académie du jazz en 1993 et le Django d'Or du meilleur livre publié sur le jazz en 1994.

A surveiller de près !

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi-même

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 29
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mer 23 Fév 2011, 00:24

En effet, On The Corner, Tribute To Jack Johnson et In A Silent Way sont de bonnes portes d'entrée dans le Miles Electrique. J'ai commencé par In A Silent Way et Bitches Brew personnellement, mais j'ai eu un peu de mal avec le disc 1 de Bitches Brew, il m'a fallut plusieurs écoutes pour rentrer dedans...

Par contre In A Silent Way ou On The Corner, j'ai aimé tout de suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rock-n-blog.over-blog.com/
PerYoun
Vieux Gréement
avatar

Messages : 10060
Date d'inscription : 20/03/2010
Age : 49
Localisation : Sur les bords de la petite mer

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mer 23 Fév 2011, 08:12

Cà a été mon erreur aussi de vouloir commencer par Bitches.

Je reprends donc, d'après ce que j'entraperçois :

Miles in the sky (que je découvre et qui me comble déjà) puis Jack Johnson, Big Fun et In the silent way, On the corner... et Bitches quand je serai blet.


_________________
« Je n'ai jamais été à la mode, comment voulez-vous que je sois ringard ? »
Daniel Prévost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche
avatar

Messages : 18498
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mer 23 Fév 2011, 09:08

Avec plaisir mon bon PY.

J'avais fait la même erreur en attaquant Captain Beefheart avec Trout Mask Replica.

C'était la minute "méfions-nous des chefs-d'œuvre".

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PerYoun
Vieux Gréement
avatar

Messages : 10060
Date d'inscription : 20/03/2010
Age : 49
Localisation : Sur les bords de la petite mer

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mer 23 Fév 2011, 09:18



Un peu comme le bon vin ou le whisky en somme. Cool

De penser que j'en prends pour une nouvelle tranche avec le Miles Elec et son talent, c'est "va chercher bonheur".

edit : j'attaque le "Tribute to Jack Johnson" (qui n'est pas le gentil hawaïen actuel mais le 1er noir champion du monde poids lourd de boxe) et c'est un régal.

Ce qu'en disait Miles à la sortie du film et de l'album qui va avec :

« La musique a collé parfaitement au film. Mais quand le disque est sorti, il a été enterré. Aucune promotion. A mon avis, parce que c'était une musique sur laquelle on pouvait danser. Et aussi parce qu'on y trouvait beaucoup de choses que jouaient les musiciens de rock blancs : les gens ne voulaient pas qu'un musicien de jazz noir fasse ce genre de musique. Enfin, les critiques ne savaient pas par quel bout le prendre. Alors Columbia n'a fait aucune promotion. Beaucoup d'artistes de rock l'ont entendu, n'en ont pas parlé publiquement, mais sont venus me dire qu'ils l'adoraient. »

— Miles Davis





Sinon une autre version méconnue.
Spoiler:
 

_________________
« Je n'ai jamais été à la mode, comment voulez-vous que je sois ringard ? »
Daniel Prévost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agrume.

avatar

Messages : 1914
Date d'inscription : 21/03/2010
Age : 62
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mer 23 Fév 2011, 13:21

Bitches Brew demande de la concentration: écoute au casque les yeux fermés pour que le cerveau plonge dans l'univers Davisien.

De cette période là mes préférés restent : In a silent way et Bitches Brew mais j'écoute aussi les autres.

Curieusement je ne vous suis pas sur ses derniers albums:

Decoy, Tutu et Amandla j'adore toujours surement que MM y est pour quelque chose

le superbe "Mr Pastorius" en hommage à un gar qui mérite


la transe de Decoy avec le chorus fou de Scofield


et Amandla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/bvuillemin
big'
Bras Gauche
avatar

Messages : 18498
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mer 23 Fév 2011, 21:56

Je ne renie pas tout de sa dernière période, après son retour en 81.

Faudra que je refasse un coup de pub pour le terrible live de 1982, We Want Miles, avec Marcus Miller, Mike Stern, Al Foster and Co.

En attendant, pour ceux que ça intéresse et qui ont le courage de se taper 72 pages en anglais, voici une étude faite par un Finlandais en 2005 pour un doctorat de musique : Early jazz-rock : the music of Miles Davis 1967/72

Bonne lecture !

P.S. Quelques partitions à la fin du topo. Et une table des matières détaillée au début.

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foull'

avatar

Messages : 877
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 37
Localisation : Au Sud de Nulle Part...

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mer 23 Fév 2011, 22:18

Cool ce lien.
We Want Miles c'est du bon, super son, mais moins bon que les 70's quand même

Je suis quand même assez réfractaire aux sonorités trés 80s' qui suivent.
Le son sur Decoy, je peux pas, c'est trop synthétique, le son de la basse slapée est trés... froid presque glauque, drole de truc...
Dans les années fin 80, LIve Around The World est vraiment pas mal, ya de la grosse tueries comme du trés mauvais (toujours ces put*** de synthés à la c**)
geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche
avatar

Messages : 18498
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Electric Miles   Mer 23 Fév 2011, 22:40

We Want Miles, donc. Sorti en 1982, rassemble des concerts enregistrés en 1981 (Boston, NYC, Tokyo).

Miles Davis(tp) Marcus Miller(el-b) Bill Evans(sax) Mike Stern(g) Al Foster(ds) Mino Cinelu(perc)

Miles, de retour en 1981 (avec un album studio The man with the horn), après six ans d'absence, joue bien et il est très bien entouré. Paire infernale à la rythmique, Mike Stern et ses riffs tranchants, Mino Cinelu inventif aux percussions, c'est franchement du groove de première main.


Back Seat Betty


Comment transformer une comptine à la con en une machine à taper du pied ?


Jean-Pierre

Tout est bon dans ce double 33T devenu un cd à 2 balles. 2,79 € pour être précis.

De la même période avec les mêmes musicos, une version live de My Man's Gone Now (version de 20' sur WWM) :


Live at the Hammersmith Odeon, London 1982

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Anat'
Grand Sachem
avatar

Messages : 18964
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 54
Localisation : Dans le Cotentin

MessageSujet: Re: Electric Miles   Dim 13 Mar 2011, 10:21

Je ne savais pas que Miles davis et Zucchero avaient collaboré !


Zucchero - Dune Mosse (feat. Miles Davis)

"j'ai vraiment eu un choc quand j'ai travaillé avec Miles Davis.C'était mon premier duo.Il tournait en italie,et il a entendu une de mes chansons à la radio.Il a voulu me rencontrer.J'ai cru que c'était une plaisanterie.Je me suis retrouvé à New-York,en studio,où il m'a seulement dit:"Joue".

Je ne savais pas ce que je devais faire!J'ai joué la chanson dans la tonalité dans laquelle je l'avais écrite.Miles me dit:"Tu n'es pas dans la bonne tonalité,tu te trompes."

Je savais que j'avais raison,mais il n'en démordait pas.

..."

_________________
Grosso modo, spécialiste de rien du tout.  
Collectionneur de coins coupés

Rose ! Avec des étoiles vertes !
Amuse toi, cela empêche de mourir


Dernière édition par L'Anat' le Dim 13 Mar 2011, 11:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Electric Miles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Electric Miles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Electric Miles
» Electrique: Miles Davis, 1968-1975 (Laurent Cugny)
» Les enfants de l'Electric Miles
» Miles Electric: A Different Kind of Blue
» The Electric Flag : Live At The Monterey Pop Festival (1967)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MUSIQUE VINTAGE (1950-1990) :: JAZZ / BLUES-
Sauter vers: