AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Encore des mots toujours des mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
L'Anat'
Grand Sachem


Messages : 18893
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 54
Localisation : Dans le Cotentin

MessageSujet: Encore des mots toujours des mots   Jeu 25 Mar 2010, 19:27

Resucée d'un topic à succès, malheureusement enterré !

Tel Frankenstein, je redonne la vie à ce topic !

C'est chiadé,non ?

Les vacances au bord de la mer Michel Jonasz


On allait au bord de la mer
Avec mon père, ma sœur, ma mère
On regardait les autres gens
Comme ils dépensaient leur argent
Nous, il fallait faire attention
Quand on avait payé
Le prix d'une location
Il ne nous restait pas grand-chose

Alors on regardait les bateaux
On suçait des glaces à l'eau
Les palaces, les restaurants
On n' faisait que passer d'vant
Et on regardait les bateaux
Le matin on s' réveillait tôt
Sur la plage, pendant des heures
On prenait de belles couleurs

On allait au bord de la mer
Avec mon père, ma sœur, ma mère
Et quand les vagues étaient tranquilles
On passait la journée aux îles
Sauf quand on pouvait déjà plus

Alors on regardait les bateaux
On suçait des glaces à l'eau
On avait l' cœur un peu gros
Mais c'était quand même beau.





_________________
Grosso modo, spécialiste de rien du tout.  
Collectionneur de coins coupés

Rose ! Avec des étoiles vertes !
Amuse toi, cela empêche de mourir


Dernière édition par L'anatole le Ven 26 Mar 2010, 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche


Messages : 18455
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Jeu 25 Mar 2010, 20:08

Avec plaisir.

Faites Monter (Alain Bashung - Jean Fauque)

Dans ma cornue
J'y ai versé
Six gouttes de ciguë
Un peu d'espoir
Ca d'épaisseur
Et j'ai touillé

Du fond de ma boutique
Monte un cantique
Un hymne à l'amour aurifère
Ebullition
Réaction

Faites monter l'arsenic
Faites monter le mercure
Faites monter l'aventure
Au-dessus de la ceinture
Et les pépites
Jetez les aux ordures

Dans ma cornue
J'y ai versé
Une pincée d'orgueil
Mal placé
Un peu de gâchis
En souvenir de ton corps

Dans ma cornue
J'y ai coulé
Une poignée d'orages
Dans ma cornue
J'y suis tombé
Quelle autre solution
Que de se dissoudre

Faites monter l'arsenic
Faites monter le mercure
Faites monter l'aventure
Au-dessus de la ceinture
Et les pépites
Jetez les aux ordures

Dans les faubourgs
Je décante
Le soir à la lune montante
Au matinje reprends connaissance
Ebullition
Réaction

Faites monter l'adrénaline
Faites monter le mercure
Faites monter l'aventure
Au-dessus de la ceinture
Et les pépites
Jetez les aux ordures

Faites monter
Faites monter

Faites monter l'adrénaline
Faites monter le mercure
Faites monter l'aventure
Au-dessus de la ceinture

Faites monter
Faites monter



_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casper



Messages : 6574
Date d'inscription : 18/03/2010
Localisation : Dans le panneau d'administration

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Jeu 25 Mar 2010, 20:20

Mon chibre - Pierre Perret

A ce qu'il est beau mon chibre
Quand il est à l'air libre.
Son uniforme est joyeux
Tête rose et veines bleues

Quand le printemps le caresse
Il se gonfle d'ivresse.
En secousse chromatique
Vers des jupes énigmatiques.

Il a l'œil qui quémande
Quelques lèvres gourmandes.
Quelques noisettes serties
Dans un abricot petit.

A ce qu'il est beau mon chibre
Quand il est à l'air libre.
C'est un piton rose et dur
De satin veiné d'azur.

Les dames de cœur prétendent
Qu'il bande à la commande.
Et cette force motrice
A rendu bien des services.

Grâce à ce don céleste
Il améliore les siestes.
Des abbesses du couvent
Qui parlent de lui souvent.

A ce qu'il est beau mon chibre
Faut le voir comme il vibre,
Quand un cœur d'artichaut bat
Au sommet d'une paire de bas.

Quand sous sa gabardine
Il tend la toile fine.
Son robuste campement
Fait rêver bien des mamans.

L'hiver cette maisonnette
Leur sert même de chaufferette.
Il dégèle tour à tour
Lèvre gercées et doigts gourds

A ce qu'il est beau mon chibre
Son séduisant calibre.
Fait crier les demoiselles
Gémir les femmes infidèles.

Quand un mari rapplique
Il se replie stoïque
Sous le sommier conjugale
Mais bon dieu que ça fait mal

A ce qu'il est beau mon chibre
Quand il est a l'air libre
C'est un donjon fabuleux
Jalonné de chemins bleus




Dernière édition par Romjé le Ven 26 Mar 2010, 10:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vintagesounds.forumactif.com
badface



Messages : 175
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 48
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Jeu 25 Mar 2010, 21:31

Dur de passer après le chibre .... Smile

Oh Marlène
Les cœurs saignent
Et s'accrochent en haut de tes bas

Oh, Marlène,
Dans tes veines,
Coule l'amour des soldats

Et quand ils meurent ou s'endorment
C'est la chaleur de ta voix
Qui les apaisent, et les traînent
Jusqu'en dehors des combats

Oh Marlène, c'est la haine
Qui nous a amené là
Mais, Marlène, dans tes veines,
Coulait l'amour des soldats

Eux quand ils meurent
Ou s'endorment
C'est dans le creux de tes bras
Qu'ils s'abandonnent
Et qu'ils brûlent
Comme un clope
Entre tes doigts

Oh Marlène
Les cœurs saignent
Et s'accrochent en haut de tes bas
Mais, Marlène,
Dans tes veines,
Coule l'amour des soldats

Et quand ils meurent ou s'endorment
Dans la chaleur de tes bras
Ca les apaise, et ça les traîne
Jusqu'en dehors des combats
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Anat'
Grand Sachem


Messages : 18893
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 54
Localisation : Dans le Cotentin

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Ven 26 Mar 2010, 09:03

Karim Kacel Banlieue

Il regarde sa ville
Tranquille et il attend
Il sait qu'il est fragile, difficile
Et pourtant
Il ouvre ses grands yeux
Et regarde sa banlieue
Le chômage à son âge
Ne le rend pas heureux
Cet horizon de tours, qui l'entoure
L'asphyxie
Son univers est lourd, passent les jours
Et l'ennui
Ce n'est qu'un enfant, qui rêve de grands vents
Donnez-lui de l'espace, qu'il efface ses tourments

Hé banlieue, empêche-les de vieillir
Leur jeunesse se tire, banlieue
Hé banlieue, ta grisaille ne m'inspire
Que l'envie de partir, banlieue
Hé banlieue, ne les laisse pas tomber
Ils ont droit d'exister eux aussi
Banlieue… oh oh… banlieue

De café en café, avec des paumés
Il passe son temps
Il se saoule un p'tit peu, joue avec le feu
Joue au délinquant
C'est pas qu'il soit méchant
Demandez aux parents
Mettez-vous à sa place
C'est dur de faire face
Quand on a qu'dix-sept ans

Il vole des mobilettes, on fait la fête
Sur le moment
La police le guette, ses parents s'inquiètent
Comme dans un roman
Regarde, c'est ton enfant
C'est le sang de ton sang
C'est toi qui l'as nourri et jeté dans la vie
Il n'y a pas si lontemps

Hé banlieue, ne nous laisse pas vieillir
On a peur de mourir, banlieue
Hé banlieue, ta grisaille nous inspire
Que l'envie de partir, banlieue
Hé banlieue, ne nous laisse pas tomber
On a l'droit d'exister nous aussi
Banlieue… ohhh… banlieue


_________________
Grosso modo, spécialiste de rien du tout.  
Collectionneur de coins coupés

Rose ! Avec des étoiles vertes !
Amuse toi, cela empêche de mourir


Dernière édition par L'anatole le Ven 26 Mar 2010, 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche


Messages : 18455
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Ven 26 Mar 2010, 09:08

Vous avez décidé de plus mettre les liens vidéo ?

Dommage Sad

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Anat'
Grand Sachem


Messages : 18893
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 54
Localisation : Dans le Cotentin

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Ven 26 Mar 2010, 10:27

On peut ,c'était pour pas trop alourdir !

_________________
Grosso modo, spécialiste de rien du tout.  
Collectionneur de coins coupés

Rose ! Avec des étoiles vertes !
Amuse toi, cela empêche de mourir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casper



Messages : 6574
Date d'inscription : 18/03/2010
Localisation : Dans le panneau d'administration

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Ven 26 Mar 2010, 10:32

J'ai rajouté la vidéo sur le texte de P.Perret
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vintagesounds.forumactif.com
big'
Bras Gauche


Messages : 18455
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Ven 26 Mar 2010, 10:41

Ca s'imposait. Pour la magnifique partie de fretless, bien sûr.

_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
2Splash



Messages : 208
Date d'inscription : 20/03/2010

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Sam 27 Mar 2010, 02:09

... ... et aussi, sans vouloir ennuyer le monde, au moins indiquer l'auteur et/ou l'interprète... tout le monde ne connait pas Noir Désir par exemple, suivez mon regard... Wink

En tous cas merci L'anatole d'avoir (re)créé ce topic... Je me demande bien ou tu as pu trouver un titre si... original? Razz

Rutebeuf est un poète du XIIIème siècle. Un des premiers à évoquer directement dans des poèmes les difficultés de sa vie. La désespérance.
Rutebeuf un patriarche du blues...
Léo Ferré a rassemblé quelques "bribes" de ses poèmes pour un faire une chanson.
Je pense que c'est LA chanson qui me cause, depuis le lycée ou nous avions appris le texte, le plus d'effroi.

Pauvre Rutebeuf - Rutebeuf/Léo Ferré

Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L'amour est morte
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta
Avec le temps qu'arbre défeuille
Quand il ne reste en branche feuille
Qui n'aille à terre
Avec pauvreté qui m'atterre
Qui de partout me fait la guerre
Oh vent d'hiver
Ne convient pas que vous raconte
Comment je me suis mis à honte
En quelle manière

Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L'amour est morte
Le mal ne sait pas seul venir
Tout ce qui m'était à venir
M'est avenu

Pauvre sens et pauvre mémoire
M'a Dieu donné le Roi de gloire
Et pauvre rente
Et droit au cul quand bise vente
Le vent me vient
Le vent m'évente
L'amour est morte
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta
Les emporta...

L'espérance de lendemain
Ce sont mes fêtes...

Une version de Joan Baez... Voix superbe qui rend les paroles encore plus terribles. Elle ne les chante pas exactement dans le même ordre que Léo ce qui renforce la fin par son "Tout ce qui m'était à venir, m'est avenu...".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gromulator



Messages : 277
Date d'inscription : 24/03/2010
Age : 52
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Sam 27 Mar 2010, 04:24

Les Consonnes Rita Mitsouko



Pour que Les Consonnes sonnent classe
Faut que jévite que ma langue se tasse
Et faut vite que je dise une phrase, euh...
Qu'est-ce t'as ? T'as peur qu'j'te butte?
T'as peur que j' te baisse le calbut?
Ou bien t'as p'tête peur qu'une femelle en rut
S'l'enfonce en dedans comme une brute!

Après le dïner, j'ai débarassé
Empilé les assiettes pour les mettre à laver
J'ai plié les serviettes et je les ai rangées
Sel, poivre, plus rien sur la table
Que des miettes de pain
Que je pousse dans ma main
J'ai bien nettoyé avec une éponge mouillée
La table est propre et devrait sentir le frais
Or une drôle d'odeur est montée
Jusqu'à mon nez

Oh non ! C'est une éponge qui schlingue
Une éponge qui pue

Ma langue, y faut pas qu'elle soit lourde
Je suis pas sourde ni trop gourde
Il faut que j'coule d'une langue légère
Et pas que je tourne à la mégère
Qu'est-ce que ça pourrait faire ?

J'allais chez un mec
Qu'aime que sa moquette reste nette
Qu'on puisse se poser par terre
Qu'y ait pas trop de poussière
Et pas de saleté du dehors...

...Qu'est-ce que je peux faire encore ?
Dans le corridor, là , down on the floor
Juste avant d'entrer les chaussures sont rangées



Alors j'enlève mes baskets
Je reste en chaussettes
Quand une drôle d'odeur est montée
Jusqu'à mon nez...

C'est des baskets qui schlinguent
Des baskets qui puent...

Ma langue il faut pas qu'elle soit comme une masse
Il faut qu'elle soit plutôt vivace
Pas quelle mfasse comme une grosse limace
Faut qu'elle trace !
Quitte à bavasser
Vite et sans baver
Vue qu'elle est assez mouillée pour glisser !






ps; Magnifique version de J Baez, me montent les larmes. Surtout que je l'ai jouée avec Léo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AraokAtao
Papao


Messages : 1877
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 64
Localisation : Goutrens Aveyron

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Sam 27 Mar 2010, 16:37

Plus léger, une révélation un vrai tempérament
Carmen Maria Vega
La menteuse

Ben moi je mens passionnément,
A mes amis, à mes parents,
Au marchand, à Monsieur l'agent,
Je mens tellement,c'en est gênant.
J'fais croire que j'ai connu Brad Pitt,
D'ailleurs l'a pas une si grosse.......
Enfin j'aurais su, j'aurais pas v'nu
En plus l'est pas si beau tout nu.

A mes amis rien que je mens, à mes amants j'ai tout appris.
Finalement me disait Johnny , que je t'aime, toi t'as du talent !
Ah moi ! Ah bon ! Oh merci !

Ben moi je mens d'puis j'sais plus quand,
J'me suis dit vaut mieux faire semblant,
Plutôt qu'de passer pour une cruche,
J'fais croire qu'chuis l'autre fille d'Mitterand.
Et pour alimenter le mythe,
C'est moi qu'ait largué Johnny Deep,
Et ben il s'en remettra va il est grand,
L'était mielleux et l'était chiant.

A mes amis rien que je mens, à mes amants j'ai tout appris.
Et même si c'est pas très joli, j'vois pas comment faire autrement.

Bien sûr tout compte fait, c'est pas facile,
De pas perdre le fil.
Des fois je voudrais fuir, partir de là....
Être seule sur une île.
Un truc plutôt petit, il paraît que l'Ile de France est un coin
Très sympa.

Ben moi je mens mais pas à toi,
Parce qu'à toi j'veux parler de moi.
J'espère qu'tu f'ras pas comme les autres,
Qui rient et qui me montrent du doigt.
Bah quoi je mens même si ça vous plaît pas bien,
Vous qui faites comme si vous saviez rien.
Au moins là c'est donnant-donnant,
Chui pas toute seule à faire semblant.

A vous mes amis rien que je mens, à mes amants j'ai tout appris.
Et même si c'est une vraie folie, c'est promis c'est plus fort que moi.

Bien sûr que je l'sais, chui pas débile,
Mais pour le moins fragile.
Et si ça se pourrait je voudrais pas, finir à l'asile !

Ben moi j'mens plus depuis ce matin,
Depuis que j'ai fait du chemin.
J'me suis dit qu'c'était vraiment nul
Et surtout que ça rime à rien.
J'ai plus qu'à appeler tout mes potes,
Histoire de remonter ma côte.
Et on rigolera comme avant,
Avant que j'leur fasse perdre leur temps.

A vous mes amis rien que je mens, à mes amants j'ai tout appris.
Finalement c'est comme ça, c'est ma vie,
J'vois pas comment faire autrement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
2Splash



Messages : 208
Date d'inscription : 20/03/2010

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Sam 27 Mar 2010, 23:58

@ gromulator: Putaaainnn! Tu as joué avec le Léo??? Allez gromul, s'teu plait! ou et quand?
Tu devais être bien jeune en plus! Oui je sais "Aux âmes bien nées... ".

Sinon, pas mal du tout la vidéo pour "Les Consonnes" . Il n'y a que le violoniste qui parait un peu tendu. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche


Messages : 18455
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Dim 28 Mar 2010, 08:46

Lindbergh / Robert Charlebois

Des hélices
Astrojet, Whisperjet, Clipperjet, Turbo
A propos chu pas rendu chez Sophie
Qui a pris l'avion St-Esprit de Duplessis
Sans m'avertir

Alors chu r'parti
Sur Québec Air
Transworld, Nord-East, Eastern, Western
Puis Pan-American
Mais ché pu où chu rendu

J'ai été
Au sud du sud au soleil bleu blanc rouge
Les palmiers et les cocotiers glacés
Dans les pôles aux esquimaux bronzés
Qui tricotent des ceintures fléchés farcies
Et toujours ma Sophie qui venait de partir

Partie sur Québec Air
Transworld, Nord-East, Eastern, Western
Puis Pan-American
Mais ché pu où chu rendu

Y avait même, y avait même une compagnie
Qui engageait des pigeons
Qui volaient en dedans et qui faisaient le ballant
Pour la tenir dans le vent
C'était absolument, absolument
Absolument très salissant

Alors chu r'partie
Sur Québec Air
Transworld, Nord-East, Eastern, Western
Puis Pan-American
Mais ché pu où chu rendu

Ma Sophie, ma Sophie à moi
A pris une compagnie
Qui volait sur des tapis de Turquie
C'est plus parti
Et moi, et moi, à propos, et moi
Chu rendu à dos de chameau

Je préfère
Mon Québec Air
Transworld, Nord-East, Eastern, Western
Puis Pan américan
Mais ché pu où chu rendu

Et j'ai fait une chute
Une kriss de chute en parachute
Et j'ai retrouvé ma Sophie
Elle était dans mon lit
Avec mon meilleur ami
Et surtout mon pot de biscuits

Que j'avais ramassé
Sur Québec Air
Transworld, Nord-East, Eastern, Western
Puis Pan-American
Mais ché pu où chu rendu



_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gromulator



Messages : 277
Date d'inscription : 24/03/2010
Age : 52
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Mar 30 Mar 2010, 22:32

J'ai une montre Lindbergh.

J'en ai honte, non point pour sa performance, le mec , pas la montre, mais pour sa dérive néonazi

sur la fin. Faut dire qu'il s'était fait chopper son môme.

Ca refroidit grave.


Enfin pour dire que quand Sieur Bigus s'est pointé , quand on faisait le job avec mille Choristes je sais plus ou, c'est la première fois que j'ai pris connaissance de la chose.

On a bu un pastaga au soleil. On a vu les arènes.


Depuis cette chanson me hante, un peu.


Mais bon.

La nuit je mens, effrontément.

On m'a vu dans le Vercors
Sauter à l'élastique
Voleur d'amphores
Au fond des criques
J'ai fait la cour a des murènes
J'ai fais l'amour
J'ai fait le mort
T'etais pas née
A la station balnéaire
tu t'es pas fait prier
J'etais gant de crin, geyser
Pour un peu, je trempais
Histoire d'eau

[Refrain] :
La nuit je mens
Je prends des trains
a travers la plaine
La nuit je mens
Je m'en lave les mains.

J'ai dans les bottes
des montagnes de questions
Ou subsiste encore ton écho
Ou subsiste encore ton écho.
J'ai fait la saison
dans cette boite crânienne
Tes pensées, je les faisais miennes
T'accaparer, seulement t'accaparer
d'estrade en estrade
J'ai fait danser tant de malentendus
Des kilomètres de vie en rose
Un jour au cirque
Un autre a chercher a te plaire
dresseur de loulous
Dynamiteur d'aqueducs

[Refrain]

J'ai dans les bottes
des montagnes de questions
Ou subsiste encore ton écho
Ou subsiste encore ton écho.
On m'a vu dans le Vercors
Sauter à l'élastique
Voleur d'amphores
Au fond des criques
J'ai fait la cour a des murènes
J'ai fais l'amour
J'ai fait le mort
T'etais pas née
La nuit je mens
Je prends des trains a travers la plaine
La nuit je mens Je m'en lave les mains.
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Ou subsiste encore ton écho
Ou subsiste encore ton écho.

la nuit je mens...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gromulator



Messages : 277
Date d'inscription : 24/03/2010
Age : 52
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Mar 30 Mar 2010, 22:43

edit modo: merci de ne pas multiplier les posts et les citations, thxs...

Ok, mais comment on fait sauter un message? J'vois pas de touche "delete"... Rolling Eyes


Dernière édition par gromulator le Jeu 01 Avr 2010, 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
2Splash



Messages : 208
Date d'inscription : 20/03/2010

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Mer 31 Mar 2010, 22:53

(Merci Gromulator)


Dachau Blues - Captain Beefheart

Dachau blues those poor Jews
Dachau blues those poor Jews
Dachau blues, Dachau blues those poor Jews
Still cryin' 'bout the burnin' back in World War Two's
One mad man six million lose
Down in Dachau blues, down in Dachau blues
The world can't forget that misery
'n the young ones now beggin' the old ones please
t' stop bein' madmen
'fore they have t' tell their children
'bout the burnin's back in World War Three's
War One was balls 'n powder 'n blood 'n snow
War Two rained death 'n showers 'n skeletons
Dancin' 'n screamin' 'n dyin' in the ovens
Cough 'n smoke 'n dyin' by the dozens
Down in Dachau blues
Down in Dachau blues
Sweet little children with doves on their shoulders
Their eyes rolled back in ecstasy cryin'
Please old man stop this misery
They're countin' out the devil
With two fingers on their hands
Beggin' the Lord don't let the third one land
On World War Three
On World War Three


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Anat'
Grand Sachem


Messages : 18893
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 54
Localisation : Dans le Cotentin

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Jeu 01 Avr 2010, 05:23

Daran Oublie tout

Est ce que tu penses que je dépasse suffisamment
Pour réussir à faire un trou à la surface
Est ce que je risque une vie moins fade
Quitte à tomber
Je suis nomade et sans appui dans l'existence
Je n'ai pas accepté de rentrer dans la danse
J'ai dessiné des cibles inaccessibles encore
Et leurs ombres reviennent toutes les nuits

Oublie tout, oublie
Le monde finira par se faire
Oublie tout, oublie
Les voix finiront par se taire
Les voix finiront par se taire

Est ce que tu crois que je me dépense suffisamment
pour attirer comme un aimant les carrés d'as
J'ai dessiné mes rêves en forme de soleil
Pour qu'ils échappent au monde étrange de mes nuits

Oublie tout, oublie
Le monde finira par se faire
Oublie tout, oublie
Les voix finiront par se faire

Juste hausser les épaules,
Franchir la porte avec désinvolture,
Laisser faire le temps qui passe
Laisser la place à des millions d'années
Où tout serait plus facile
Oublie tout oublie
Le jour finira par se faire
Oublie tout, oublie
Les voix finiront par se taire x3

_________________
Grosso modo, spécialiste de rien du tout.  
Collectionneur de coins coupés

Rose ! Avec des étoiles vertes !
Amuse toi, cela empêche de mourir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
big'
Bras Gauche


Messages : 18455
Date d'inscription : 18/03/2010
Age : 54
Localisation : South Cambrousse

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Ven 02 Avr 2010, 20:17

Serge Gainsbourg - En Relisant Ta Lettre

En relisant ta lettre je m'aperçois que l'orthographe et toi, ça fait deux.
C'est toi que j'aime
Ne prend qu'un M
Par-dessus tout
Ne me dis point
Il en manque un
Que tu t'en fous
Je t'en supplie
Point sur le i
Fais-moi confiance
Je suis l'esclave
Sans accent grave
Des apparences
C'est ridicule
C majuscule
C'était si bien
Tout ça m'affecte
Ça c'est correct
Au plus haut point
Si tu renonces
Comme ça s'prononce
À m'écouter
Avec la vie
Comme ça s'écrit
J'en finirai
Pour me garder
Ne prend qu'un D
Tant de rancune
T'as pas de cœur
Y a pas d'erreur
Là y'en a une
J'en nourrirai
N'est pas français
N'comprends-tu pas ?
Ça s'ra ta faute
Ça s'ra ta faute
Là y'en a pas
Moi j'te signale
Que gardénal
Ne prend pas d'E
Mais n'en prend qu'un
Cachet au moins
N'en prend pas deux
Ça t'calmera
Et tu verras
Tout r'tombe à l'eau
L'cafard, les pleurs
les peines de cœur
OE dans l'O.



_________________
"Quand j'écoute trop Ribeiro, j'ai envie d'envahir les Alpes" (Hannibal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gromulator



Messages : 277
Date d'inscription : 24/03/2010
Age : 52
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Sam 03 Avr 2010, 03:38

Tant qu'on y est, je sais pas pourquoi, celle-là je l'adore.
Ca doit etre le mix G/D entre autre.
(A part Deep et Yardie qu'ont tourné dans le clip, quand ils savaient encore conduire et courir...)


Et au combien d'actualité rabbit

Torrey Canyon
, Gainsbourg.

Je suis né
Dans les chantiers japonais,
En vérité, j’appartiens
Aux Américains
Une filiale
D’une compagnie navale
Dont j’ai oublié l’adresse
À Los Angeles

Cent vingt mill’ tonn’s de pétrol’ brut,
Cent vingt mill’ tonn’s
Dans le Torrey Canyon

Aux Bermudes
À trent’ degrés de latitud’
Se tient la Barracuda
Tankers Corporation
Son patron
M’a donné en location
À l’Union Oil Company
De Californie

Cent vingt mill’ tonn’s de pétrol’ brut,
Cent vingt mill’ tonn’s
Dans le Torrey Canyon

Si je bats
Pavillon du Liberia
Le cap’tain et les marins
Sont tous italiens
Le mazout,
Dont on m’a rempli les soutes,
C’est celui du Consortium
British Petroleum

Cent vingt mill’ tonn’s espèc’ de bruts,
Cent vingt mill’ tonn’s
Dans le Torrey Canyon







A noter également la performance chorégraphique extraordinaire du jeune Lilic, difficilement reconnaissable sans la pipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Anat'
Grand Sachem


Messages : 18893
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 54
Localisation : Dans le Cotentin

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Dim 04 Avr 2010, 11:51

Dans ton sac Renaud
Album: Marchand de Cailloux


En cherchant les clés d' l'auto
J'ai fouillé comme un salaud
Dans ton sac
J'ai mis un sacré boxon
J'ai tout chamboulé dans ton
Bric-à-brac
C'est pas des plus élégants
Ça r'ssemble à un mauvais plan
Une arnaque
J' voulais connaitre tes secrets
Au risque de me manger
Quelques claques

J'ai découvert des trésors
Qui m'ont fait t'aimer encore
Un peu plus
J' suis resté émerveillé
D'vant un beau carnet d' tickets
D'autobus

Un mouchoir tout bien plié
Qui t'a jamais vu pleurer
Ou si peu
P't être que j' suis si mauvais mec
Qu' j'ai rendu ton cœur tout sec
Pis tes yeux

J' t'ai piqué un Stimorol
Ça a un vieux goût d' pétrole
Mais c'est good
J'aime bien ça les bonbons bleus
Pis ça change du vert pisseux
D'Hollywood

Et j'ai pas touché tes clopes
Tes Rothman j' te les boycote
Sauvagement
Le tabac sur-africain
Ça pollue aussi les mains
J' me comprends

En farfouillant de plus belle
Dans ton délicieux bordel
J'ai trouvé
Accroché avec un trombone
Une p'tite carte, un téléphone
Griffoné

J'ai failli app'ler pour voir
Si j' tombais sur un grand noir
Culturiste
J'ai pas osé
J'ai eu peur de déranger ton coiffeur
Ton dentiste

Bah voyons tu t'emmerdes pas
C'est toi qu'a cette photo là
Je l'adore
C'est la seule que j'ai d' nous trois
Pis d' mon chien qu'était à moi
mais qui est mort

J' pouvais la chercher longtemps
Planquée sous ta paire de gants
Au milieu
D' tes crayons à maquillage
Ta collec' de coquillages
Merveilleux

Ton agenda Filofax
Il a dû t' coûter un max
J'en rigole
Tes copines ont toutes le même
Mais il est joli quand même
Ma parole

V'là ton beau stylo doré
Il s'appelle “revient”, je l' connais
Pis pas loin
Une souris blanche égarée
Pour les s'maines d'amour fériés
Tin tin tin

Faire le sac des dames c'est moches
Si tu veux tu m' fais les poches
Pour t' venger
Mais t'y trouv'ras presque rien
L' plus souvent y a qu' mes deux poings
Bien serrés

Si j' les ouvre y' a tout l'amour
Que j'ai pour toi d'puis toujours
Qui s'envole
Alors j' les garde bien fermés
Comme ça j' garde aussi les clés
D' la bagnole



_________________
Grosso modo, spécialiste de rien du tout.  
Collectionneur de coins coupés

Rose ! Avec des étoiles vertes !
Amuse toi, cela empêche de mourir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Anat'
Grand Sachem


Messages : 18893
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 54
Localisation : Dans le Cotentin

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Jeu 08 Avr 2010, 16:36

Alain Bashung Bijou,bijou


Bijou, bijou
Te réveille pas surtout
Je vais pas faire de bruit, juste un café c'est tout
Je peux plus rester ici
Je dormirai je sais pas où

Bijou, bijou
Le temps ça pourrit tout
Les cheveux dans le lavabo, les mégots écrasés n'importe où
Puis tu prends ton bain
Avec de drôles de joujoux

Bijou, bijou
y'a des feux rouges partout
Puis au coin de la rue l'Armée du Salut qui joue

À ma montre y'a plus de chaîne
À mes cols de chemise plus de baleine

Bijou, bijou
Pense à tes rendez-vous
Rappeler le gynéco, passer à la banque prendre des sous
Trouver quelqu'un d'autre
Moi je mets les bouts

Bijou, bijou
Je pourrai pas te dire au revoir, ce matin j'ai pas le bambou
Putain ce que t'as été belle
Quand tu te mettais à genoux

Bijou, bijou
Je vais pas faire de bruit, juste un café c'est tout
Je peux plus rester ici
Je dormirai je sais pas où



_________________
Grosso modo, spécialiste de rien du tout.  
Collectionneur de coins coupés

Rose ! Avec des étoiles vertes !
Amuse toi, cela empêche de mourir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Jeu 08 Avr 2010, 17:12

Lisa Dalbello "Back on Black"
a pretty little altar boy
daddy's little pride and joy
change the water into wine
touch yourself and you'll go blind

a warning signal from above
a place where sinners fall in love
they say that opposites attract
so very strange:
Black On Black

a virginal trembling hand
a frightened sacrificial lamb
from a blinding light a shadow falls
a code of silence quakes the halls

a whisper to a peircing scream
a love they say is frightening
they say that opposites attract
so very strange:
Black On Black

change the water into wine
touch yourself and you'll go blind
they say that opposites attract
so very strange:
I heard him say...I don't want to make you feel guilty
Are you a little short of breath?
some things are so sacred...

Black On Black

like a leading question
the power of suggestion
like the face of danger
like the kindness of a stranger

like a Judas Kiss
like pleasure and a little pain
like a sinner or a holy man
a virginal trembling hand

immaculate seduction
absolute corruption
like a blasphemous contract
no turning back

like Black On Black
Black On Black
Black On Black


Revenir en haut Aller en bas
2Splash



Messages : 208
Date d'inscription : 20/03/2010

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Mar 20 Avr 2010, 21:58

Les oiseaux de passage - Jean Richepin/Georges Brassens

Oh ! vie heureuse des bourgeois qu'avril bourgeonne
Ou que décembre gèle, ils sont fiers et contents.
Ce pigeon est aimé trois jours par sa pigeonne ;
Ca lui suffit, il sait que l'amour n'a qu'un temps.

Ce dindon a toujours béni sa destinée.
Et quand vient le moment de mourir il faut voir
Cette jeune oie en pleurs : " C'est là que je suis née ;
Je meurs près de ma mère et j'ai fait mon devoir. "

Elle a fait son devoir c'est à dire que oncque
Elle n'eut de souhait impossible, elle n'eut
Aucun rêve de lune, aucun désir de jonque
L'emportant sans rameurs sur un fleuve inconnu.

Et tous sont ainsi faits vivre la même vie
Toujours pour ces gens-là cela n'est point hideux
Ce canard n'a qu'un bec, et n'eut jamais envie
Ou de n'en plus avoir ou bien d'en avoir deux.

Ils n'ont aucun besoin de baiser sur les lèvres,
Et, loin des songes vains, loin des soucis cuisants,
Possédent pour tout cœur un viscère sans fièvres,
Un coucou régulier et garanti dix ans !

Oh ! les gens bienheureux ... Tout à coup, dans l'espace,
Si haut qu'il semble aller lentement, un grand vol
En forme de triangle arrive, plane et passe.
Où vont-ils ? Qui sont-ils ? Comme ils sont loin du sol.

Regardez-les passer, eux, ce sont les sauvages.
Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts,
Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages.
L'air qu'ils boivent feraient éclater vos poumons.

Regardez-les avant d'atteindre sa chimère,
Plus d'un, l'aile rompue et du sang plein les yeux,
Mourra. Ces pauvres gens ont aussi femme et mère,
Et savent les aimer aussi bien que vous, mieux.

Pour choyer cette femme et nourrir cette mère,
Ils pouvaient devenir volaille comme vous.
Mais ils sont avant tout les fils de la chimère,
Des assoiffés d'azur, des poètes, des fous.

Regardez-les, vieux coq, jeune oie édifiante,
Rien de vous ne pourra monter aussi haut qu'eux.
Et le peu qui viendra d'eux à vous, c'est leur fiente.
Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Anat'
Grand Sachem


Messages : 18893
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 54
Localisation : Dans le Cotentin

MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   Jeu 22 Avr 2010, 13:50

LES NUITS D'UNE DEMOISELLE de Colette Renard

1963

Que c'est bon d'être demoiselle
Car le soir dans mon petit lit
Quand l'étoile Vénus étincelle
Quand doucement tombe la nuit

Je me fais sucer la friandise
Je me fais caresser le gardon
Je me fais empeser la chemise
Je me fais picorer le bonbon

Je me fais frotter la péninsule
Je me fais béliner le joyau
Je me fais remplir le vestibule
Je me fais ramoner l'abricot

Je me fais farcir la mottelette
Je me fais couvrir le rigondonne
Je me fais gonfler la mouflette
Je me fais donner le picotin

Je me fais laminer l'écrevisse
Je me fais foyer le cœur fendu
Je me fais tailler la pelisse
Je me fais planter le mont velu

Je me fais briquer le casse-noisettes
Je me fais mamourer le bibelot
Je me fais sabrer la sucette
Je me fais reluire le berlingot

Je me fais gauler la mignardise
Je me fais rafraîchir le tison
Je me fais grossir la cerise
Je me fais nourrir le hérisson

Je me fais chevaucher la chosette
je me fais chatouiller le bijou
Je me fais bricoler la cliquette
Je me fais gâter le matou

Et vous me demanderez peut-être
Ce que je fais le jour durant
Oh! cela tient en peu de lettres
Le jour , je baise, tout simplement




Le jour , je baise, tout simplement

_________________
Grosso modo, spécialiste de rien du tout.  
Collectionneur de coins coupés

Rose ! Avec des étoiles vertes !
Amuse toi, cela empêche de mourir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Encore des mots toujours des mots   

Revenir en haut Aller en bas
 
Encore des mots toujours des mots
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les mots qui courent
» Mots en tout genre
» Demolissons les mots / T. Crommen
» Interpréter la musique avec des mots
» mots fléches du jour?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ANNEXE :: LE FOURRE-TOUT-
Sauter vers: